« Tout ce qui a été écrit par les hommes sur les femmes doit être suspect, car ils sont à la fois juge et partie »

recite-1vrsheh

Je vais retranscrire une super discussion facebookienne,  ici, et il est fort possible que mes  interlocuteurs rajoutent des commentaires vu que je viens à chaque coup les relancer, les asticoter, pour être bien sûre que j’ai délogé de tous et toutes des petits restes de patriarcat logés sous les tapis et dans les armoires remplies et débordantes de cadavres puants. Donc, comme je suis une adepte de la liberté d’expression, je m’exprime … et je laisse les autres s’exprimer… Je ne censure jamais les propos des autres, mais si je me sens jugée, si je me sens agressée, si je me sens insultée (surtout intellectuellement), je m’excite… et j’essaie de ne plus attendre trop longtemps pour interrompre un débat où la violence n’est pas de mon fait, l’agressivité n’est pas de mon fait, la complaisance n’est pas de mon fait, la poutre n’est pas de mon fait, mais j’avoue bien volontiers que les brins de paille peuvent l’être… Et comme je n’aime pas trop avoir des pailles dans les yeux, j’éjecte de mon « cercle d’ami(e)s », celui ou celle qui est un(e) faux/fausse ami(e).

Donc, comme il est possible que mes potes rajoutent après mon dernier commentaire, d’autres commentaires, je reviendrai compléter cet article… car je ne suis pas une dictatrice, contrairement à ce que certain(e)s pensent. … en faisant de belles projections par la même occasion! 🙂

recite-3my2yo

Voici donc le début de la discussion au sujet de la citation de Poullain de la Barre que j’ai publiée sur mon mur avec ce commentaire : « Faudrait peut-être que les sexologues, psychologues, psychiatres, gynécologues, « spécialistes » masculins en prennent de la graine… sinon, « on » est pas rendues hein ! »

Ha oui, petite précision, dans le feu de l’action, je fais pas mal de fautes d’orthographe et/ou de grammaire, j’ai la coquetterie de corriger celles que je repère quand je retranscris … désolée pour mes interlocuteurs/trices, les leurs, je les laisse telles quelles… 😦

  • Michel Walder Si même écrire sur les femmes devient suspect où va la démocratie!?! On ne vous empêche pas d’écrire et de penser que nous sommes tous mauvais. LOL.

    Photo de Michel Walder.
  • Caroline Huens Ben, je cite bien un homme, non? Un homme qui a écrit deux trois trucs sur les femmes, non? Hé bien, moi, je ne suis pas du tout suspicieuse à son sujet, tu vois Michel! Mais je suis une grande naïve hein! Par contre, je doute, mais alors je doute très fort de la pertinence des écrits de… euh…Freud… de nos envies de pénis et de notre haine innée vis-à-vis de nos mamans qui ne nous en n’ont pas pourvues, tu vois? J’étais très contente d’être une fille, puis, après une sain(t)e éducation, un peu moins contente, mais, aujourd’hui, que j’ai rencontré un homme, un vrai, un qui n’a pas peur du vagin denté et de la castration, un qui trouve très sympa de s’occuper de mon clitoris ou que je m’en occupe pendant qu’il s’occupe à se faire plaisir aussi en même temps, et que nos plaisirs partagés en sont décuplés, ben, je suis vraiment, mais alors vraiment contente d’être une fille. Parce que tu vois, si nous n’avons pas de prostate, c’est vrai , nous n’avons pas de périodes réfractaires nous, les feums, et punaise, ben je vous plains les gars, devoir attendre le bon vouloir de votre engin pour prendre votre pied et , encore attendre, le bon vouloir de votre engin pour le reprendre si possible encore après l’avoir pris déjà, le contrôle que vous devez exercer sur vous-mêmes pour ne pas venir trop vite signer la fin de votre plaisir à vous…je ne trouve pas cela… très mouillant!
  • Caroline Huens Le scepticisme, Michel, tu connais? Ce n’est pas du tout anti-démocratique tu sais! Tu devrais, de temps à autre t’y adonner, car il me semble, mais je peux me tromper, que tu confonds démocratie avec pensée unique… http://fr.wikipedia.org/wiki/Scepticisme_%28philosophie%29

  • Pol Bounce J’aimerai être une fille parfois, tout à l’air différent
  • Caroline Huens Oui, je comprends, il faudrait que la médecine se penche sur le sujet de l’hermaphrodisme ou du changement de sexe temporaire, parce que, tout de même, j’aimerais, moi aussi, pouvoir savoir ce que c’est que de pisser debout et faire des concours à qui le fait le plus loin!
  • Pol Bounce Ah ça je n’ai pas fait encore, mais j’ai vu des filles le faire… Comme quoi
  • Caroline Huens Des petites pisseuses dans mon style je suppose. Cela a dû être un spectacle réjouissant ,non?
  • Michel Walder Caroline Huens a l’air d’être très documentée sur la question et c’est tant mieux. De plus, j’aime son franc parler qui peut choquer certains mais pas moi. Freud a beau avoir influencé des générations de femmes et d’hommes, ce n’est pas pour autant que je partage ses analyses et ses psychanalises. Par contre, j’aime la réflexion de Pol Bounce :  » J’aimerais être une fille parfois, tout à l’air différent « . Il est vrai que l’homme et la femme ne sont pas nés sur la même planète mais, et c’est ma pensée, ils se complètent tellement bien. Quant au scepticisme Caroline, ne t’y trompe pas, je m’y adonne non pas par plaisir mais parce que la vie professionnelle est ce qu’elle est et qu’à mon âge les employeurs considèrent que je suis « trop vieux, trop cher et plus assez performant ». De ce côté là, je crois que je n’ai pas de conseil à recevoir . Bonne soirée à toi et aux personnes qui lisent ta page.
  • Richard Belgium-Cordier Il s’en passe des choses ici
  • Caroline Huens Oui, Richard, car je suis une pinailleuse, une pie, une bavarde, une qui n’a pas vraiment une pensée unique, qui pense comme « les braves gens qui n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux », qui pense, surtout comme les « braves petites femmes », les chouettes « petites bonnes femmes », comme les « fifilles à leur papa ». Je suis intransigeante. J’ai (enfin) le courage de mes opinions. Je n’ai plus trop peur de grand chose. Je n’ai plus peur d’être misérable, sans le sou, sans moyens. Sans mécène(s). Sans approbation de mes semblables. Femmes comme hommes. Sans reconnaissance. Sans amour. Sans que mon petit ego de merde ne soit repu et satisfait. Et comme je n’ai plus peur, je ne laisse rien passer. Rien. Plus rien. Je n’ai plus de complaisance pour personne vu que je n’ai jamais reçu de bienveillance de personne, y compris, de moi-même, encore une fois. Donc, je pinaille. Donc, je pratique des curetages douloureux. Je scrute, j’examine, je compare, je vais jusqu’au fond des choses…et ce que j’y vois… me désole souvent. Par exemple Michel qui m’écrit :  » Il est vrai que l’homme et la femme ne sont pas nés sur la même planète mais, et c’est ma pensée, ils se complètent tellement bien  » … ben, cela me désole, moi. Je me dis, tiens, encore un qui veut à tout prix maintenir l’idée que, comme les petites filles naissent avec un vagin et des ovaires et un clitoris et comme les petits garçons naissent avec une bite, des couilles et un gland, forcément, ils/elles ne viennent pas de la même planète, mais, c’est génial, ils/elles sont complémentaires… Alors, moi, je veux bien penser qu’ils/elles sont complémentaires…. dans l’acte de reproduction de leurs gènes. Et c’est tout. Cela ne veut absolument pas dire qu’ils/elles ne sont pas de la même planète, de la même espèce, qu’ils/elles ont un cerveau différent, des besoins différents, des capacités différentes, tout plein de trucs teeeeellement différents que l’on se demande ce qu’ils/elles foutent ensemble??? Sur la même planète? A partager teeeeellement les richesses et les droits et les devoirs de tous et toutes de façon teeeellement inique? De façon teeeellement complémentaire? A la sauce du bon docteur Gray, celui qui parle de Mars et Vénus, tu vois. Pour bien maintenir les femmes dans leurs rôles de gentilles mamans de tous et toutes et maintenir les hommes dans leurs rôles de petits garçons avec tous les droits sans aucun devoir, dans leurs rôles de bons pères de famille, de bons patriarches, les rôles de ceux qui ne sont à l’écoute que de leurs besoins, de leurs désirs, de leurs caprices et bien trooooop différents des autres pour être à leur écoute, surtout à l’écoute de leurs besoins, de leurs désirs et de leurs caprices à elles. C’est normal, tu vois, ils n’en sont pas capables d’une façon innée, ce n’est pas de leur faute, ils ne sont pas multi-tâches, ils ne comprennent que dalle à la psychologie… cela, c’est l’un des rôles dévolus aux femmes, celui de comprendre avec indulgence tout le monde, celui d’essayer d’expliquer à tous et toutes ce que c’est que le respect et l’amour Rome-Antique, celui de ne pas faire fuir les petits garçons avec des exigences trop importantes et de les amener, tout en douceur, avec patience, endurance, ténacité et beaucoooooup d’indulgences à ce qu’ils sachent de temps à autre se mettre dans notre peau à nous, les feums, les Vénusiennes ces gentiiiiils petits Martiens.http://www.midilibre.fr/…/selon-john-gray-feminisme-et…

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Tout ce qui a été écrit par les hommes sur les femmes doit être suspect, car ils sont à la fois juge et partie » »

  1. De toute façon, tout ce qui a été écrit par les femmes sur les femmes est tout aussi suspect, vu qu’elle sont tout autant juges et partie que les hommes.
    la seule chose de ce qui a été écrit sur les homme et les femmes qui soit neutre, finalement, c’est ce qui a été écrit par Dieu O:-)…

    J'aime

    • Ben oui, pour celles qui ont été  » lobotomisées « par une éducation patriarcale, c’est vrai! Il n’est pas pire ennemie d’une …pute…une salope… une pauvresse … une abolitionniste de la prostitution dans mon style, qu’une « maman » grande bourgeoise patriarcale frigide et pro-prostitution par amour des hommes et par amour pour son charmant mari aux besoins sexuels indomptables du style d’Elisabeth Badinter… 😦 Mais, tout de même, certains hommes et certaines femmes sensés, n’ont-ils/elles pas écrit deux trois choses intéressantes sur leurs sexualités et même celles de leur sexe opposé? Comme, par exemple :Ainsi Soit-Elle de Benoîte Groult
      C’est dur, mais y a pas d’os dedans. Ça bouge tout seul, mais ça n’a pas de muscles. C’est doux et touchant quand ça a fini de jouer, arrogant et obstiné quand ça veux jouer. C’est fragile et capricieux, ça n’obéit pas à son maître, c’est d’une susceptibilité maladive, ça fait la grève sans qu’on sache pourquoi, ça refuse tout service ou ça impose les travaux forcés, ça tombe en panne quand le terrain est délicat et ça repart quand on n’en a plus besoin ; ça veut toujours jouer les durs alors que ça pend vers le sol pendant la majeure partie de son existence…
      Il parait que nous aurions adoré avoir un truc comme ça. Il paraît que quand on n’en a pas, c’est bien simple, on n’a RIEN.
      Et puis ce n’est pas fini : à côté du machin, il y a les machines. Et là c’est nettement pire………… Où elles sont placées, pauvres minouchettes, on dirait deux crapauds malades tapis sous une branche trop frêle. C’est mou, c’est froid, ni vide ni plein ; ça n’a aucune tenue, peu de forme, une couleur malsaine, le contact sépulcral d’un animal cavernicole ; enfin c’est parsemé de poils rares et anémiques qui ressemblent aux derniers cheveux d’un chauve. Et il y en a deux !
      ………Disons le tout net : votre panoplie, mes chéris, même si vous ennoblissez la pièce maîtresse de phallus ne forme pas un ensemble extraordinaire……….. Et pourtant nous l’aimons, cette trinité, avec humour parce qu’elle est objectivement laide, avec amour parce qu’elle est subjectivement émouvante. Mais qu’on ne nous empoisonne plus avec cette prétendue envie de pénis, qu’on ne nous définisse plus, au physique et au moral, par rapport au pénis et qu’on nous soulage de tous ces psychanalystes et sexanalystes qui s’acharnent à réanimer nos vieux conflits au lieu de nous apprendre à nous aimer nous mêmes, ce qui est une condition essentielle pour aimer l’autre. Sinon, nous allons le prendre en grippe, l’objet, comme certaines ont commencé à le faire. Ce serait dommage pour tout le monde.  » Ben, cela ne te paraît pas « neutre », bien sûr, et à moi, non plus…mais ne trouves-tu pas cela objectif et pertinent? 🙂 ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s