S’aimer debout dans un monde à genoux

Plus que des maux

dgdydd

Tu sais ce qu’on dit aujourd’hui? Qu’on ne peut plus s’aimer comme avant. Ils disent qu’on a perdu au jeu de l’amour, qu’on ne sait plus comment faire, qu’on n’est plus apte à danser entre les aléas de la vie, entre les surtout, mais surtout entre les malgré. Ils disent qu’on n’a jamais su, que nous sommes une génération perdue, qu’on ne saura jamais. Ils disent qu’il est trop tard, qu’on s’est ruiné, à quelque part entre les années 2000.

Ils disent que la confiance est rendue à l’image de l’entrée que l’on prend au restaurant : elle coûte cher, elle se mange une petite bouchée à la fois, et de toute manière, on ne va pas au restaurant souvent. Le mensonge est devenu le plat principal et on consomme l’amour au dessert : à dose modérée et pas constamment. Ils disent que c’est trop dangereux pour la santé, que ça pourrait…

View original post 1 391 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s