– « Certains militants soi-disant de gauche ont besoin d’une leçon de féminisme radical »

« Est-ce que le port de préservatifs va réduire l’impact du viol ? Si nos partenaires nous violentent sans laisser de marques, allons-nous sentir plus en sécurité ? Si nos pères ou frères ou oncles commettent l’inceste, mais dans la sécurité de nos maisons, et s’ils nous nettoient après-coup, pourra-t-on parler d’atténuation des méfaits ? Si je « consens » à laisser un homme me pénétrer parce que, si je ne le fais pas, je n’arriverai pas à payer mon loyer, mais qu’il ne me donne pas la chlamydia en le faisant, est-ce que cela signifie ce qui me est arrivé est OK ? Que je devrais me sentir bien à ce sujet ? Que la société devrait se désintéresser de la question ? Je me demande pourquoi est-ce que les partisans de la réduction des méfaits considèrent que l’agression sexuelle blesse les femmes ? Sont-ce ses conséquences physiques ou son traumatisme durable mental et émotionnel ? Et s’ils et elles comprennent la réalité du viol et de la violence, pourquoi est-ce qu’ils refusent d’admettre que les méfaits de la prostitution ne peuvent être résolus par des préservatifs et des bordels ? »

Les soi-disant progressistes mâles adeptes de la « réduction des méfaits » ont besoin d’une leçon de féminisme et de radicalisme

par Meghan Murphy, le 20 avril 2015, blog Feminist Current

Tous droits réservés à ©Meghan Murphy, 2015.

 sex-boxes_2645711b

J’ai déjà mentionné les ratages du média progressiste Ricochet1 quand il s’agit de « la question des femmes », mais les critiques féministes n’ont apparemment pas dissuadé leurs auteurs masculins de pontifier au sujet des violences faites aux femmes, sans véritable reddition de comptes aux premières concernées.

Lundi dernier, Ricochet publié un article de Brad Hornick2, membre du comité organisateur de la conférence « State of Extraction » – le comité qui a essayé de faire annuler le discours d’ouverture du journaliste d’enquête Chris Hedges3 à cet événement, parce que celui-ci avait osé défier l’industrie mondiale du sexe dans un article pour le magazine en ligne Truthdig4.

Hornick écrit :

View original post 2 370 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s