Je viens de l’autre rive…

Singulier masculin

Un élément important à saisir (et que je voudrais travailler dans plusieurs articles), c’est notre position personnelle de dominant. Nos belles intentions ne suffisent pas à nous blanchir.

Nous pouvons être conscients des avantages, des ressources que nous tirons de notre position de genre, de classe, de race. Par la lecture de textes de dénonciation féministe, etc. Nous pouvons rejeter les excès de domination (le viol, la violence conjugale, le recours à la prostitution…) de « certains d’entre nous » et penser : je ne suis pas concerné par ces excès, c’est là seulement que commence la domination.

Nous ne sommes pas neutres, hors d’un conflit permanent. En tant qu’homme, dominant les femmes. En tant qu’aristocrate ou bourgeois, dominant les artisans et ouvriers. On peut susciter la colère, le ressentiment, le mépris chez celles/ceux qu’on domine, même chez un ami ou une amie (notre compagne par exemple). Voici un bref extrait d’un…

View original post 921 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s