J’accuse! 1 ( Le procès de Caroline Huens )

recite-3my2yo

 

J’accuse donc et JE DÉNONCE PUBLIQUEMENT :  ma mère Martine Gogneaux, mon père Jean-Claude Huens, ma grand-mère Elise Bouny, mon frère Eric Huens, ma sœur Catherine Huens et mes faux ami.es et toute la société corrompue dans laquelle j’ai eu le malheur de naître !

Voici donc, MON PROCÈS à moi toute seule et mon jugement de mes actes et de ceux de ma famille et de ma marâtre de mère patrie que je renie et que je déshérite en refusant leurs héritages de leurs dettes  de déshonneur à tous et toutes. Je le fais EN MON NOM ENFIN PROPRE et AUX NOMS DE MES FILS que vous m’avez obligée à corrompre POUR VOUS MÉNAGER VOUS et NON PAS MOI et ENCORE MOINS EUX, les pauvres enfants innocents que vous vouliez que je trahisse en me terrorisant.

Voici que j’entame la première séance de ma mise en accusation de mes actes et des vôtres.

Mes enfants et vos enfants seront les juges et les procureurs et les avocats de la défense pour tenir compte de vos maigres circonstances atténuantes que vous n’allez pas manquer de réclamer comme si vous étiez encore des petits morveux.euse qui ne savent pas se moucher elleux-mêmes et s’essuyer le cul tout.es seul.es!

Nos enfants nous jugent aujourd’hui avec moi…. et pas dans dix mille ans, quand vous serez bien mort.es et enterré.es ne pouvant répondre de vos crimes et que vous aurez déjà pu les soudoyer et les terroriser comme vous savez si bien le faire entre pervers.es sadiques et pervers.es masochistes, avec vos poisons toxiques que vous voulez leur faire avaler par la ruse ou par la force!

Je réclame leur justice et leur loi à elleux, celle de l’amour qu’ellils ont pour elleux-mêmes et pour leurs vrais parents bienveillants et soucieux de leurs intérêts à elleux, les encore innocent.es de vos crimes! C’est le jugement du sage Salomon et pas celui du fou furieux Marquis de Sade!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jugement_de_Salomon

J’en serai ma propre greffière, je serai à la fois juge et parti, coupable et victime … tout comme vous le serez vous-mêmes.

Je vais vous obliger à prendre la responsabilité de vos actes passés, de vos actes présents et de vos actes à venir.

Vous serez vos propres bourreaux en vous coupant vous-mêmes vos têtes ou en décidant de continuer à vous torturer entre vous et j’espère bien qu’il y en aura beaucoup qui pourront être sauvé.es et choisir le bon camp, cette fois, en assumant leurs crimes contre l’humanité et les miracles de la vie, de l’amour de soi et des autres et du deuil inéluctable de nos amours, de notre folle jeunesse inconsciente de ses erreurs. Pour pouvoir accepter notre mort en toute bonne et saine conscience de nos actes. Pour pouvoir accepter et RECONNAÎTRE NOS ERREURS HUMAINES et ne pas en faire porter le poids sur celles et ceux qui suivront notre simple passage de notre insignifiante existence sur LEUR et NOTRE magnifique planète TERRE.

NOTRE SYSTÈME PATRIARCAL NOUS TUE en avez-vous seulement conscience? Moi oui. A un très haut degré!  Car un système patriarcal déforce MES POUVOIRS D’ HUMAINE ! Il est le côté destructeur, sadique, « le côté obscur de la force », les pions noirs,  de l’échiquier politique. Quel que soit le pays où l’on soit, quelles que soient les croyances des familles religieuses ou politiques. Quel que soient nos origines, notre niveau de maturité affective ou sexuelle, nos ressources financières, que l’on soit pudibond, naturiste, nudiste, sado-masochistes (nous le sommes tous et Freud avait raison car, à son époque,  il était un « patriarche » dans une partie d’échec où , à son époque toujours, tous les « mystères scientifiques » étaient cloisonnés … et peu accessibles à la majorité de la population… à commencer par sa propre mère, sa propre femme, ses propres filles … il était un « idiot » très utile, un « mauvais génie » pour les féministes les plus « pauvres d’esprit » et une « énigme excitante et dissonante car misogyne » pour les féministes les plus nanties de toutes leurs facultés mentales de « l’élite du peuple »… patriarcal-capitaliste).

Je n’en tire aucune gloire personnelle, je ne m’en vente aucunement, mais j’ai des facultés cognitives exceptionnelles.

Je sais comment manipuler les autres… et dans ma situation et dans mon estime personnelle, à mon niveau de conscience de mes actes, cela me fait terriblement souffrir et cela fait terriblement souffrir mes enfants mineurs d’age dont je ne suis pas la seule responsable ici-bas, dans cette société-ci, dans ce système patriarcal néo-libéral du XXIème siècle où tout se joue, avant tout,  dans notre système biologique naturel. Car en ces temps obscurs d’une violence inouïe… c’est le côté noir patriarcal de l’échiquier qui gagne, pas le côté blanc matriarcal qui est de plus en plus en manque d’hygiène psychologique et d’hygiène physique.

Car l’humain a oublié qu’il était un animal comme les autres. Un être vivant comme les autres. Pas plus méritant ni « valable » que les autres. Avec autant d’émotions et de besoins nutritionnels, affectifs, émotionnels et de réalisation personnelle que les autres. Aussi libre de vivre sa vie que les autres animaux et ayant autant de droit et de devoir qu’un mouton dans les alpages, un pissenlit, une fourmi ou une petite fille cochonne, un petit garçon sadique, une femme alcoolique, une mère acariâtre car épuisée par un travail incessant (le privé est politique) et les immaturité continuelles du père des ses enfants à elle, ces enfants qu’elle a dû porter 9 mois dans son ventre à elle… ou décider d’avorter car elle était « tombée » enceinte suite à un viol ou un inceste d’un « ami » de sa famille immature…

http://www.palim-psao.fr/article-au-lieu-du-travail-precaire-l-abolition-du-travail-par-karl-heinz-lewed-103237679.html

Définition du Matriarcat : une société sans père ni mari, mais pas sans oncles – la famille naturelle

matriarcathttp://www.ressources-actualisation.fr/articles/psychologie/comment-gerer-ses-emotions/ http://www.babelio.com/livres/Laborit-Eloge-de-la-fuite/1745 http://www.mediter-pour-etre-heureux.com/comment-faire-la-diffrence-entre-un-message-venant-de-lego-ou-de-notre-intuition/

Mon corps m’appartient.

Le corps de mes fils leur appartiennent.

Le corps du père de mes fils lui appartient.

LES MÈRES ET LEURS ENFANTS S’APPARTIENNENT a EUX-MÊMES et A ELLES-MÊMES !!!

ELLES ET ILS N’APPARTIENNENT PAS A LEURS PÈRES CES HOMMES QUI NE SONT PEUT-ETRE MÊME PAS LES PÈRES BIOLOGIQUES DES AUTRES.

ELLES ET ILS SONT EGAUX EN DROITS ET EN DEVOIRS … EN DEVOIRS VOUS ENTENDEZ ?

POINT A LA LIGNE !!

 

13782190_10209926059090768_1471731364637167541_n

26135960

 

Place_de_la_Femme__Bobo-Dioulasso__Burkina_Faso_m

matriarcat

1622099_10206005093989091_7738157419144909752_n 1796580_10206142434742524_6638000917567073426_n 10013312_10205840708839565_6219733043747227667_n 10449472_1045426175481654_1098360919841324556_n 11039147_10206055434927583_3928304036457561349_n 12106714_1510772859237839_5165851402847641061_n 10375098_1193409300675942_9171103955710891317_n 10013698_10207726739109143_4429921601263271765_n 10991141_10205840481233875_2479889105464557037_n 10995678_10206004973786086_7247901608754786380_n 10389012_627703470664830_8547217706222003872_n 10988954_10205955465028398_5408418611563192933_n 10447747_10205974136335169_7627556022042731593_n 11753721_1049962031694735_8402599647582968192_n 10959841_10205974088093963_6574088220778497291_n 11025635_10205960171226050_7949152609539187761_n 11025811_10205955478308730_6004321291168252025_n 11035449_10205990886513913_6243635506560080108_n 11035583_10205955463908370_3770612506769627458_n 11021241_10205955471348556_3789044800837132764_n 11038013_10205960193226600_8596679795821034912_n 11076286_10153325027441840_4000660345592659619_n 11986568_1680860328814377_1144623935745952696_n 11182211_714968828612554_8238290694863844354_n 11203172_10205111464520736_7011514004367785922_n 7_oct_2015_bxl_8_ 12092198_10207806000536412_1643494681_n 12096542_10207705556268077_5257028667619536027_n 10313028_848014131935367_4282214058785785255_n 11887841_713300818815042_2046535860169688791_n 11393145_943650888989998_5976970075503598420_n

Honte à toi ma marâtre de « mère » que je renie et que je méprise pour ta lâcheté!

Honte à toi ma fausse soeur toujours prête à me trahir pour ne pas recevoir, toi, le coup du bâton vengeur de notre société corrompue jusqu’à l’os!

Honte à vous les syndicalistes et « élites » auto-proclamées du peuple avec votre indulgence coupable à ménager les assassins, les exploiteurs et les violeurs du « bas » peuple que vous méprisez avec votre superbe « mérite » d’être des lâches, vos « médailles de la légion du déshonneur », vos « prix Nobel de la guerre », vos plagiats, vos récupérations à votre propre profit de notre sang, de notre sueur et de nos larmes que vous nous aviez bien promis bande de sadiques, de pervers, de masochistes!!!

12032626_1194350323915173_6675329707915718602_o 11058116_936768469690968_3047590941670773866_n

Les féministes auto-proclamé.es qui veulent vraiment un changement de mentalité et de modèle sociétal pour toutes les femmes et les filles, sont solidaires entre elleux et ne disent pas à leur mère, à leur soeurs et à leurs filles d’attendre encore des siècles pour que leurs pères, frères et fils respectent leurs droits d’humaines et respectent leurs engagements vis-à-vis de leurs devoirs communs. Les femmes et les enfants ne sont pas des objets qui appartiennent à d’autres personnes qu’elleux-mêmes. Le 24 octobre 1975, 90% de femmes islandaises quel que soient leur classe sociale furent capables de s’aimer et, ensemble, n’eurent pas besoin d’avocats pour obtenir un peu plus de justice. Elles furent capables, comme beaucoup d’autres dans le monde à différentes époques, de faire front commun sans attendre la permission de ceux qui les maintenaient sous le joug d’un pouvoir usurpé. Les femmes occidentales, en 2015, ne sont visiblement pas encore capables de suivre le bon exemple de leurs aîné.es. … sans doute parce que leurs aîné.es, les plus privilégié.es, les plus érudites, les plus « malignes » oublièrent bien vite que ces « acquis sociaux » dont elles pouvaient jouir ne leur furent pas cédés de basse lutte, mais bien de HAUTE LUTTE et QUE par leurs petits « MéRITES » personnels à elles, les plus avantagé.es et qui souffraient beaucoup moins que leurs sœurs et filles « cadettes » les plus miséreuses … d’oser défier ainsi l’autorité de leurs maîtres patriarcaux.

J’avais peu de chance de faire passer ces messages essentiels-là, avec ma mère et ma sœur, enseignantes toutes deux, « camarades syndiquées » toutes deux et qui tenaient absolument à ce que je leur sois « loyale » en les laissant continuer à se croire indispensables pour moi et, sadisme hypocrite suprême, pour mes fils et « le peuple ». En les laissant continuer à jouir de leurs privilèges de leur classe de bourgeois.es qui ont encore la chance d’avoir de « jolis » CDI, de « jolis » congés payés, de « jolis pouvoir » d’achat, de « jolis droits sociaux » et gardent encore l’espoir d’avoir de « jolies » retraites… alors qu’elles me laissent crever dans ma misère et ma crasse et mon « inutilité » en ce bas-monde de pourritures capitalistes patriarcales. Ma mère a essayé toute ma vie durant de me corrompre « pour mon bien » en me montrant tous « les avantages » à suivre sa voie et sa vision du monde… à elle. Elle a passé sa vie à tenter de justifier l’injustifiable…. son manque d’amour pour moi, ma sœur, mon frère et … elle-même. A tenter de faire croire qu’elle était une mère responsable alors qu’elle nous montrait le plus mauvais exemple qui soit : La soumission à ses parents et amants, à « ses maîtres » en acceptant, sans beaucoup se révolter, d’être leur esclave consentante, une masochiste…. et nous obliger à l’être à notre tour pour lui obéir… à elle. Elle a été, elle-même, martyrisée par ses parents, ce qui lui donne des circonstances atténuantes. Mais qui ne justifient en rien le mal qu’elle a pu nous faire à nous, et le mal qu’elle continue obstinément à me faire et à faire à mes fils. Je ne serai donc pas son bâton de vieillesse. J’ai ma vie à vivre et la vie de mes fils à protéger. Et mon devoir moral envers mes vrais frères et sœurs de misère, ma vraie famille, celleux qui ont choisi de vivre libres en assumant le prix de cette liberté : La pauvreté! La fin de tous les privilèges de classe, d’âge, de sexe et d’origine culturelle… et, surtout, les privilèges les plus indignes : L’orgueil mal placé et de se croire tout permis en toute impunité en rejetant la faute sur leurs enfants sous le prétexte qu’ils ont la rage ! Je choisi le parti de l’amour. Je choisi de vivre debout et non pas courbée ou à genoux. Je choisi la vie et non la mort. Elles ont raté leur vies et veulent m’obliger à rater encore un peu plus la mienne… et m’obliger à contraindre mes fils mineurs qui comptent sur moi à rater la leurs à leur tour. Nous n’avons pas à respecter ces contrats léonins que nos parents nous font signer dès la naissance : « Vivez NOTRE vie RÊVÉE à notre place! Soyez courageux.ses et endurant.es, OBEISSEZ-NOUS, RESPECTEZ-NOUS et ne vous écoutez pas vous-mêmes et ne vous respectez pas vous-mêmes! »

Ma mère a eu une vie de merde. Ma mère fut contrainte par ses parents à se prostituer, au pas propre et aussi au sale figuré.

Je suspends la séance pour quelques temps…

… elle rependra quand JE L’AURAI DÉCIDÉ MOI ! 

EDIT : Ce procès que j’entame je le fais après avoir été une dernière fois trahie par ma bourgeoise de mère indigne et ma soeur pas beaucoup plus solidaire des plus misérables qu’elles deux …. car j’ai dû, pour espérer avoir leur soutien dans mes combats qui ne sont pas les leurs, encore me « putifier » sans dénoncer leurs faiblesses de coeur et de courage.  Je leur ai rendu un hommage qu’elles ne méritaient pas comme un gentil toutou qui frétille de la queue en recevant son sucre espéré…. qui ne vient jamais! https://carolinehuens.wordpress.com/2015/10/22/jinvite-tous-les-cons-a-venir-se-faire-aimer-chez-moi-en-laissant-leurs-bites-au-vestiaire-les-bites-nont-qua-aller-se-branler-ailleurs-que-dans-mon-con/

Publicités

5 réflexions au sujet de « J’accuse! 1 ( Le procès de Caroline Huens ) »

  1. Ping : J’invite tous les cons à venir se faire aimer chez moi en laissant leurs bites au vestiaire ! ( Les bites n’ont qu’à aller se branler ailleurs que dans mon con ! ) | Caroline Huens

  2. Ping : J’accuse ! 2 (Le procès de Caroline Huens) | Caroline Huens

  3. si j’en avais l’énergie, et le talent, je pourrais écrire j’accuse. Mais le ressentiment pompe les sentiments positifs que j’ai en moi qui me permettent de vivre un certain bonheur. J’ai des kilos de haine qui trainent dans la poussière de ma cave et pour conserver ce fragile bonheur, je suis contraint de les y laisser; Il y a malgré tout, dans cette poussière quelques trésors passionnants(parce que les malheurs sont souvent plus passionnants que le bonheurs)

    Aimé par 1 personne

    • Je te comprends fort bien. 🙂 ❤ Quelle merde ! 😦 Moi, j'en ai l'énergie malheureusement. 😀 L'autodérision tu connais ? 😀 Et je pense malheureusement aussi en avoir le talent ! Misère ! 😀 Je fais ce que je peux et je fous toujours le bordel quand je perds mes moyens. 😀 Cela aide un peu tout le monde à faire le ménage dans ma cambuse dégueulasse d'anarcha-féministe de mes deux ovaires. Hahahahahahaha! (voir mon petit article sur les connes de bites et les bites connes pour celleux qui ne me suivent pas toujours très bien, moi la foldingue d'amour de moi-même et de mes amours ❤ du prochain crétin qui veut "partager ma vie" … en oubliant de laisser sa bite au vestiaire !!! Le mâle heureux !!! Mwoauahahahahaha!!! ) Je vous aime tous, n'en doutez jamais… mais vous me faites tous chier grave ! 😀

      J'aime

  4. Ping : La censure je lui dis merde! | Caroline Huens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s