J’accuse ! 2 (Le procès de Caroline Huens)

Reprise du procès entamé ici :

https://carolinehuens.wordpress.com/2015/10/28/jaccuse-le-proces-de-caroline-huens/

Témoignage de l’accusée-victime « Caroline Huens » :

diviser pour mieux régner

http://colleges.ac-rouen.fr/dunant-evreux/html/site-esclavage/type-esclaves.html

deuxmondes

Moi-même et ma famille étions les esclaves du patriarcat et du capitalisme les plus susceptibles de nous révolter car les plus capables de nous rendre compte à quel point nous étions enchaîné.es et effrayé.es par des êtres beaucoup moins capables et autonomes que nous et qu’ils usurpaient leurs pouvoirs aux plus faibles en les abusant avec une fausse amitié et une culture de façade qu’ellils étalent toujours comme de la confiture quand ellils sont dépourvu.es d’aucun talents particuliers, faisant des citations latines en paraissant très savant.es et utilisant leurs connaissances pour manipuler les foules et non pour faire progresser des valeurs humanistes profitables à tous et toutes… surtout si elles ne leur sont pas favorables à elleux-mêmes et les obligent à nettoyer leurs culs et leurs nez morveux elles-mêmes.

Nous pouvions nous permettre de nous moquer des maîtres…tant que nous ironisions devant leurs faiblesses avec elleux et pas derrière leurs dos avec les autres esclaves plus malheureux.ses. Nous devions aimer nos maîtres qui nous dressaient à la carotte et au bâton … et nous faisaient espérer des jours meilleurs pour nos frères et soeurs de misère « un jour, peut-être, quand ellils seront aussi capables que nous »… nous demandant d’être des hypocrites pour ne pas contester leurs petits pouvoirs de pervers.es narcissiques.

Bref, j’ai bénéficié des mêmes avantages et mêmes désavantages que mes parents…. devoir mentir et obéir aux dominant.es pour ne pas recevoir des coups de triques plutôt que des compliments et de la douceur… et nous censurer devant les moins privilégiées en leur cachant tout ce que l’on savait sur les failles des monstres. … qu’ils pissaient et chiaient et avaient la même puanteurs que les autres quand ellils se comportaient comme des brutes épaisses.

Je fais partie des dominant.es…. et des dominé.es. Nulle part chez moi, toujours admirée, enviée, cajolée pour jouir de mes talents et en profiter….mais bientôt enviée de recevoir plus de caresses et, bientôt jalousée…et enfin, haïe par tout le monde. Ne pouvant me confier à personne et devant tout le temps garder les petits secrets inavouables des un.es et des autres pour ne pas être en danger moi-même. Brillante…mais seule…. et perdant le goût et la saveur des choses car je ne m’amuse avec aucun des deux mondes et que je suis toujours trahie. Cela apporte beaucoup de souffrance chez tout le monde… dominant.es et dominé.es… car personne ne s’aime et tout le monde se craint.

Je reproche à ma grand-mère, ma mère et ma soeur d’être tombées amoureuses de leurs bourreaux…. qui abusèrent d’elles. Ou plutôt de leur « genre » se méfiant des hommes comme de la peste et leurs enviant leurs petits pouvoirs usurpés aux femmes…. élevant leurs propres enfants dans un « genre » différent selon les sexes biologiques… étant, par cela, convaincues que si les hommes étaient des brutes épaisses, c’était pour des raisons biologiques et donc, essentialistes et non des raisons culturelles d’une société inique. Elles ont manqué d’amour et ont préféré prendre les rennes et devenir les patriarches à la place des patriarches comme si elles étaient parfaites elles-mêmes et incorruptibles dès la naissance. elles ont manqué d’empathie. Je reproche à mon frère d’avoir gaspillé ses talents en choisissant d’aimer les pauvres mais d’être admiré pour ses talents développés chez les nantis … sans vraiment avoir eu le temps de comprendre que des talents particuliers servent surtout à nous conscientiser plus vite pour aider les autres et non uniquement pour s’en faire aimer et « s’amuser » avec elleux en oubliant ses devoirs.

Oubliant, surtout, d’honorer et de mériter leur héritage le plus précieux de notre plus illustre ancêtre familial qui savait fort bien combien le voisinage avec des corrompus peut …. corrompre les plus sensés et les placer dans des états mentaux et nerveux maladifs. Des colères monstrueuses et des dépressions très graves…. ne pas s’en préoccuper et les soigner ne va pas améliorer les choses pour les plus jeunes. Croire que les hommes sont des brutes épaisses et/ou des nullités méprisables, des paresseux et des égoïstes dès la naissance, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. Au nom du, féminisme, avoir les même droits que les hommes de faire carrière et d’être une dominante…. et se faire servir par les plus faibles puisque « nous l’avons plus mérité » que les autres…. Bravo, vous avez tout compris Mesdames les institutrices, vous êtes les meilleures! Misère….

 »

Voter, c’est être dupe ; c’est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d’une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l’échenillage des arbres à l’extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l’immensité de la tâche. L’histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.

 »     Voter c’est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l’honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages  — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour a son lendemain. Dès que le milieu change, l’homme change avec lui. Aujourd’hui, le candidat s’incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres. L’ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu’il était avant d’avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s’ils en sortent corrompus. »

http://www.homme-moderne.org/textes/classics/ereclus/jgrave.html

Etre califes à la place des califes n’est pas exactement ce que voulait dire Elisée me semble-t-il ….

11350592_431468507025240_3261838446964470314_n 11053697_724845914305514_5188296559684038562_n 10649907_605798316233433_1442798492118254850_n

Kerouac est une émancipateur.

Par contre Stirner est un pervers narcissique particulièrement dangereux puisque particulièrement intelligent. Il emploiera ses capacités intellectuelles et ses découvertes pour les mettre à son service avant toute chose (puisque pour lui, les êtres humains sont des « choses mises » sur terre uniquement pour le servir lui et ses semblables « Les dominant.es », les « mâles et femelles alpha  » … qui doivent diriger et mener les troupeaux des abruti.es (de travail répétitif et peu épanouissant) du troupeau bêlant « beta ». Donc, il faut faire très attention car le bon savoir est mélangé avec des produits toxiques et il n’y a que les érudits qui peuvent s’en rendre compte…  c.f. « … Dans la seconde partie, Stirner veut rendre à l’homme sa liberté et restaurer la souveraineté et l’autonomie de l’Unique. Ainsi, Stirner prône l’égoïsme total, en faisant de tout sa propriété, en se plaçant au-dessus de tout : « pour Moi, il n’y a rien au-dessus de Moi ». L’égoïsme, souvent condamné par la morale et notamment le christianisme, souvent employé péjorativement, est transformé par Stirner en quelque chose d’honorable et de sain dont on n’a pas à avoir honte » … Donc, « la loi du plus fort est toujours la meilleure », « les premiers arrivés seront les premiers servis » (Renforcer le « droit d’aînesse » … et donc, l’âgisme, le patriarcat. ) 11087399_633809173432347_5893540846309448174_o

Les esclaves privilégié.es, souvent les universitaires…. se rebellent généralement avec beaucoup de mollesse…pour conserver leurs pouvoirs (savoirs et talents) que tout le monde leur envie… tels les descendant.es d’Elisée Reclus… donc, ma famille les soit-disant « sages »…. qui se jalousent et s’étripent dans l’intimité privée et dans la lumière publique.

11666202_431059663732791_3686699396716255678_n 11822595_454924458020720_8436153933553604307_n 11999030_10153664811294604_7550161204197104365_n aucunepitié

J’ai été trahie par ma mère car je pensais qu’elle était une « gentille », une maman aimante et intelligente … puisqu’elle le répétait continuellement pour me faire accepter mon sort … pas comme ces grands-mères-là toutes prêtes à aider les rebelles :11111054_10206574791511173_7907855118984006072_n 12031534_1139022339445248_8570321793355874370_o

Voici une « émancipatrice » que j’adore ! ❤

« Ni l’argent, ni les flatteries, ni les compliments, ni l’adoration pénible d’une cours de « fans » qui nous demandent notre attention constante à leur dépendances affectives, qui nous imitent et nous plagient sans cesse (et mal ), plutôt que de s’inspirer de notre exemple pour, avec leurs talents, connaissances, expériences et capacités à eux/elles, de façon autonome, sans dépendre de quiconque que d’eux/elles-mêmes, pour créer quelque chose de nouveau, d’inédit, d’ inattendu…dans une belle émulation collective et partagée gratuitement sans attendre de « bravos », de médailles ou de place sur le podium, de monopolisation des micros…car, la plupart du temps, si l’on fait bien les choses, si l’on agit convenablement, ben, l’on reçoit des « bravos », des médailles, des temps de parole dans les micros… … et de l’amour de personnes qui en valent la peine, des personnes de confiance, des personnes qui nous admirent sans vouloir récupérer, à leur profit, notre travail, nos talents, notre courage, nos efforts… et qui nous en sont reconnaissant(e)s… »

https://carolinehuens.wordpress.com/2015/02/16/la-saine-colere-la-colere-perverse/

La position de « l’esclave privilégié.e » est la plus délicate car la plus susceptible de nous pervertir pour ne pas trop souffrir dans un monde hiérarchisé tel qu’une société capitaliste….mais avant tout patriarcale … qui divise pour mieux régner sur les hommes et les femmes, en leur attribuant dès la naissance des droits et des devoirs différents selon leurs caractéristiques sexuelles « mâles alpha », « femelles alpha », « mâles beta », « femelles beta »…. les patriarches ne se mélangeant qu’avec des « dominants ». Donc, affectivement et … sexuellement …. avec des « dominant.es » Maîtres ou esclaves corrompu.es.

J’ai pris conscience des rapports de dominations dans ma société patriarcale moderne en lisant ce roman historique incroyable qui m’a donc, bouleversée, et fait comprendre très jeune toute la perversité des rapports de dominations sado-masochistes qui nous obligent à ne pouvoir jamais faire confiance à personne… qu’à nous-mêmes… si l’on parvient à ne pas oublier notre amour-propre et nos devoirs envers celleux qui sont les plus faibles….les enfants des un.es …. et les enfants des autres et ne pas perdre espoir en nous mêmes et dans les êtres humains pour tant de cruauté et d’inconscience de la part de certain.es. Les êtres les plus vils sont souvent les êtres qui ont le plus souffert, les plus sensibles et les plus intelligent.es…. ce qui n’excuse en rien leurs vilenies une fois qu’ellils sont adultes.

http://www.babelio.com/livres/Haley-Racines/11893

https://fr.wikipedia.org/wiki/Genre_(sciences_sociales)

La scéance est levée pour aujourd’hui, la suite quand j’en aurai le temps et l’envie les ami.es… les faux.sses 😀 et les vrai.es !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s