La saine colère >< la colère perverse

10704246_10205225403820757_7039356755543723324_o

Voici le lien FB pour suivre une prise de bec que j’ai eue hier avec un pauvre imbécile malheureux qui ose donner des conseils pas éclairés du tout à une multitude de gens qui ne lui ont rien demandé la plupart du temps, comme moi, et d’autres artistes « qui ne savent pas se vendre »…et donc, survivre, dans cette société malade…car ce qu’ils/elles savent très bien faire…ne s’achète pas. C’est-à-dire, leurs talents, dons, passions, énergie, travail acharné, remises en questions continuelles, quotidiennes, leurs consciences, leurs libertésssss de penséesssss, leur intelligences, leurs amours-propres…mais que l’on leur usurpe,  souvent, que l’on plagie, souvent, que l’on récupère, encore plus souvent, pour servir les intérêts…. des nanti(e)s, des bourgeois(e)s, des pervers narcissiques, des gens vivant dans l’inconscience du mal qu’ils/elles peuvent faire aux autres car ils/elles n’aiment personne…même pas eux/elles-mêmes. Ils/elles ne peuvent respecter personne, vu qu’ils/elles ne se respectent pas eux/elles-mêmes vu qu’ellils sont d’une telle lâcheté et d’un tel manque d’amour-propre qu’ils/elles commettent leurs méfaits en privé, à l’abri des regards et en violant leurs victimes qu’ils/elles vampirisent pour les effrayer et les empêcher de se défendre. Ils/elles sont dans l’obligation d’en faire un déni total et d’accuser leurs victimes d’être coupables de leurs agissements. En psychologie, cela s’appelle faire de la projection.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Projection_%28psychanalyse%29

Je vais juste recopier les commentaires que je trouve…aller dans le même sens de réflexion que moi 😉 …celui que je trouve donc juste et sain, donc, en toute bonne conscience! 🙂 Et donc, ceux qui s’interrogent avec moi sur les sentiments qu’ils/elles éprouvent et essayent de voir ce qu’ils nous disent ces sentiments, sur nous-mêmes…et sur ce que l’on trouve juste, intelligent et sain de faire avec eux…. notamment …la colère…et l’apaisement de celle-ci…le pardon…et comment on peut y arriver à ce pardon…en laissant librement s’exprimer…notre saine et juste colère à qui l’a méritée…. 🙂

recite-46le7l

Patrick Moi c’est une phrase qui m’interroge beaucoup du fait de la présence du mot pardon. Caroline, tu as l’art de déposer des phrases qui portent à la réflexion, c’est tout bon cela 😉 

Guy Veny : Si tu as de la rancune dans ta tête, cela va pourrir ta vie. Rie de pire que d’avoir un sentiment négatif en soi. Ainsi, je pardonne… En fait non ! Je suis pardon inconditionnel. Je choisis de mettre de l’amour dans ma tête. Cela ne veut pas dire que j’inviterai n’importe qui chez moi à souper…

Patrick Le pardon notion judéo-chrétienne qui nous bouffe et fausse certaines perceptions, je suis très mal à l’aise avec ces notions: pardon, péché expiation. Alors « pardon inconditionnel » là j’ai l’impression que je suis dans une secte à fumer des herbes rares et rigolotes. J’ai un peu de mal à imaginer le type ou la femme qui « met de l’amour dans sa tête » pour « pardonner » le tueur de son enfant ou son violeur. Dieu aussi est amour, tant qu’on y est 😦  . Non va falloir me trouver autre chose pour que soit acceptable l’inacceptable. Un truc dans le genre: « Reprendre une vie ordinaire ne peut être possible si le/la fautif (ve) n’a pas reconnu sa responsabilité encore moins s’il/si elle continue ses exactions et ne nous permet donc pas de nous délivrer de notre douleur et de notre colère » là je vais commencer à me sentir plus à l’aise et comme ça moi je n’aurai même pas à justifier de ne pas inviter n’importe qui chez moi.

  • Frédérique : J’ai bloqué la personne en question de par ses discours patriarcaux à vomir une fois précédente, je ne vois pas ce qu’il te dit, mais Caroline Huens protège toi de ce genre de personnes dominantes qui ne font que blâmer les victimes. Je t’embrasse
  • Caroline Huens : Je m’en protège fort bien Frédérique aujourd’hui car, aujourd’hui, leurs insinuations dénigrantes ne m’atteignent plus et ne viennent plus blesser mon amour-propre, leurs manipulations perverses, leurs projections de leurs peurs, de leurs colères hypocrites, de leurs violences cachées ne me font plus peur. Je n’ai plus peur. Et je n’ai pas/plus de dépendances affectives… je n’ai plus peur de fâcher quelqu’un(e). Je n’ai plus peur de ce que « l’on » va penser de moi…je sais fort bien ce que « l’on » pense de moi…je suis quelqu’un de dangereux pour ce « on »…car je suis, aujourd’hui, une éveilleuse de conscience parmi d’autres qui, comme moi, ont suffisamment travaillé et appris de choses sur eux/elles-mêmes, avant tout (et des choses qui parfois nous ont mis dans de sacrées dépressions Qui nous ont fait honte Qui nous blessaient à mort dans notre amour-propre …mais que l’on a su/pu surmonter sans se complaire dans sa dépression au prix de terribles efforts et une volonté sincère. D’un examen de conscience quotidien. D’écoute active des autres (surtout de ceux/celles qui nous critiquent…pour voir si leurs critiques sont justifiées et essayer de comprendre ce que les autres nous disent de nous-mêmes pour voir si l’on a pas blessé les autres avec notre arogance, notre bétise, notre immaturité affective, notre égoïsme, notre narcissisme blessé, etc.) et de soi-même, de ses émotions et de ce qu’elles nous disent Toutes les émotions sont bénéfiques, toutes! Elles nous apprennent plein de choses sur nous-mêmes et les autres. Les sentiments dits « négatifs » (parce qu’ils sont désagréables à vivre…pas parce qu’ils nous font prendre des décisions stupides ou nous font faire des choses abjectes), nous informent, nous avertissent qu’il y a du danger pour soi…et, aussi, pour les autres et qu’il faut agir dans l’urgence, sans peur et sans reproche, avec courage et fermeté. L’émotion que je trouve la plus délicate, c’est la peur. Car, souvent, elle nous fait agir sans réflexion aucune…ou nous immobilise comme une biche aveuglée par les feux des phares des voitures . Elle nous fait fuir comme des lâches et abandonner le combat nécessaire à l’émancipation des opprimé(e)s… Elle laisse les patriarches gagner et se glorifier et salir notre réputation. Elle ne nous fait pas regagner notre confiance en nous et nous laisse abandonner ce qui nous tient le plus à coeur…notre amour-propre…et laisse les pervers narcissiques continuer leurs méfaits…en toute inconscience de ce qu’ils font…puisqu’ils sont incapables de faire de l’introspection, leur examen de conscience, qu’ils vivent dans le déni de ce qu’ils font aux autres, trop occupés par vampiriser de nouvelles proies… Aujourd’hui, j’ai encore peur, mais cette peur n’est plus paralysante, elle me prévient juste qu’il y a du danger et que je dois bien me protéger (ce que je ne fais pas toujours convenablement, mais je ne suis pas parfaite, évidemment ! ) ce qui me permet de me faire respecter en me mettant en colère et en essayant de leur foutre la pâtée en public en usant de mon esprit et de mots, sans me casser la voix, les laissant, tous/toutes seul(e)s montrer leurs manipulations, en les mettant aux grand jour, en les analysant, en direct, pour donner l’exemple aux autres, pour leur donner des pistes de « comment faire pour les combattre les pervers(e)s narcissiques »…et ce n’est pas de les fuir, comme ils/elles aimeraient que l’on fasse…en leur pardonnant leurs saloperies, en ne prévenant pas les autres, en ne les dénonçant pas, en ne portant pas plainte, en allant soigner nos blessures à l’abri du regard du public, blessures qu’ils/elles viennent nous faire, le plus souvent en privé pour que personne ne s’interpose et nous épaule, pour que personne ne nous croie, pour que cela soit notre parole contre la leur et pour qu’ils/elles puissent nous accuser de déloyauté, c’est un comble (habituel chez les PN), alors qu’ils/elles usent de procédés totalement déloyaux, abjects, révoltants, lâches et minables, pour qu’ils/elles continuent leurs manipulations de merde, leurs violences psychologiques de merde en toute impunité puisque personne n’en a conscience et que la plupart des gens ferment les yeux sur ce qu’ils/elles ne veulent pas voir et entendre…qu’ils/elles vivent également dans une mauvaise inconscience coupable. J’accepte les demandes d’amitié de n’importe qui, même les demandes d’amitié de personnes que je sais fort bien qu’ils/elles sont des crétin(e)s biberonné(e)s au patriarcat et à la pensée dominante de notre saloperie de société perverse ….pour me battre, car j’ai appris comment je pouvais, moi, me battre, et pour donner du courage à ceux/celles qui sont désespéré(e)s, leur donner le courage de se battre, à leur tour, et selon leurs moyens qui ne sont pas les miens, mais qui leur appartiennent…mais nous combattons ces salopards avec nos seules armes qui ne blessent…que les amours-propres…et là, ce sont eux/elles qui deviennent violents en public et plus en privé, c’est là qu’ils/elles sont les plus fragiles, c’est là qu’ils/elles ne savent plus cacher leurs jeux pervers, c’est là qu’ils/elles avancent à découvert et deviennent vulnérables et montrent toute leur lâcheté et leur insignifiance, leur bêtise, leur cruauté… et d’assister à ces combats pour ceux/celles qui sont en chemin de leur conscience d’eux-mêmes et de leurs actes, c’est fort réjouissant, c’est super motivant, cela leur donne des idées, cela les encourage. Et, les autres imbéciles pas heureux/euses…cela les amène à….soit, enfin réfléchir à leurs actes…soit à me fuir moi et me foutre enfin la paix…car je leur fous la trouille bien plus avec mes mots qu’avec ma force physique. Parce que je le sais qu’ils/elles enragent que je sois, aujourd’hui, incorruptible et forte. Que je n’ai plus besoin d’eux/elles pour savoir que j’ai de la « valeur »…oui, une grande valeur morale…qu’ils/elles m’envient. Ce qu’ils/elles ont à me vendre ne m’intéresse nullement et me rendaient malheureuse quand je croyais en avoir besoin. Ni l’argent, ni les flatteries, ni les compliments, ni l’adoration pénible d’une cours de « fans » qui nous demandent notre attention constante à leur dépendances affectives, qui nous imitent et nous plagient sans cesse (et mal ), plutôt que de s’inspirer de notre exemple pour avec leurs talents, connaissances, expériences et capacités à eux/elles, de façon autonome, sans dépendre de quiconque que d’eux/elles-mêmes, pour créer quelque chose de nouveau, d’inédit, d’ inattendu…dans une belle émulation collective et partagée gratuitement sans attendre de « bravos », de médailles ou de place sur le podium, de monopolisation des micros…car, la plupart du temps, si l’on fait bien les choses, si l’on agit convenablement, ben, l’on reçoit des « bravos », des médailles, des temps de parole dans les micros… … et de l’amour de personnes qui en valent la peine, des personnes de confiance, des personnes qui nous admirent sans vouloir récupérer, à leur profit, notre travail, nos talents, notre courage, nos efforts… et qui nous en sont reconnaissant(e)s…  ❤ 

     

    Oui c’est moi qui lave tous les verres et les plats
    On m’appelle une Marie-couche-toi-là
    Quand on me donne un penny
    Faut encore que j’dise merci
    Me v’là en habits loqu’teux
    Au fond d’cet hôtel miteux
    Vous n’savez pas aujourd’hui qui je suis
    Vous n’savez pas aujourd’hui qui je suis

    Mais un soir, un beau soir
    Grand branle-bas
    Les gens courent tous à la rive,
    Disant : « Voyez qui arrive ! »
    Et moi je sourirai pour la première fois
    On dira : « Tiens, voilà qu’tu souris, toi ? »

    Un navire de haut bord
    Cent canons aux sabords
    Entrera dans le port !

    Moi toujours j’laverai
    Les verres et les plats
    J’serai toujours une Marie-couche-toi-là
    Quand on m’donnera un penny
    Toujours je dirai merci
    J’gard’rai mes habits loqu’teux
    Au fond d’cet hôtel miteux
    Et demain, demain comme aujourd’hui
    Vous ne saurez toujours pas qui je suis !

    Mais un soir, ce beau soir pour qui je vis
    Voilà que les cent canons
    S’éveilleront et tonneront
    Pour la première fois, j’éclaterai de rire
    « Quoi méchante, t’as l’cœur à rire ? »

    Le navire de haut bord
    Cent canons aux sabords
    Bombardera le port !

    Alors viendront à terre les matelots
    Plus de cent, ils marqueront d’une croix de sang
    Chaque maison, chaque porte
    Et c’est d’vant moi qu’on apporte
    Enchaînés, implorants, mutilés et saigneux
    Vos pareils, tous vos pareils, beaux messieurs !
    Vos pareils, tous vos pareils, beaux messieurs !

    Alors paraîtra celui que j’attends, il me dira :
    « Qui veux-tu de tous ces gens que je tue ? »
    Et moi je répondrai doucement :
    « Tous ! » A chaque tête qui tombera
    Je dirai : « Hop là ! »

    Et le navire de haut bord
    Loin de la ville où tout sera mort
    M’emportera vers la vie !

    La musique est de Kurt Weill, les paroles de Bertold Brecht – adaptées en français par André Mauprey

    Ceci :
    52ea6326dc652
    Vous semble-t-il moins violent ou destructeur que cela? :
    935509_10202343542052581_733499557_n
     Ou que ceci :
    1450318_10202397849330229_14072409_n
     Ou que ceci :
    trouvailles021
     Ou ceci :
    1619101_10203109307116229_1436172907_n (1)
    Ou cela :
    10471231_10204464074904577_5774383540578522158_n
    …qui, pourtant, m’a valu un énième signalement FB pour non respect des « standards » de la belle communauté de cons-sommation FB …m’obligeant à me faire une violence sur moi-même, à m’auto-censurer…ce que je déteste faire parce que ma conscience est enfin saine et ne se laisse plus corrompre par la peur et une vision obscurcie des choses voulue par les patriarches, les, soit-disant « dominants » incapables de refréner leurs pulsions bestiales et incapables de reconnaître les besoins fondamentaux…des autres :
    signalementencore00
    Et ceci, vous semble-t-il coooool? Sain? Chouette? Humain? Evolué? Progressiste? Cela ne vous fout-il pas les boules? Cela ne vous rend-t-il pas vénère grave? :
    10929956_1072363546115783_2193243954013075416_n
    C’est plutôt ceci qui vous choque? :
    10967371_10204901741275712_1031334158_o
    Ou cela? :
    1972522_10203327541451951_1093445467_n
    Cette photo-ci :
    sexytrash11
    Ou celle-là ? :
    10960780_10204895658643650_519166791_o
    recite-1xofwdn
Publicités

7 réflexions au sujet de « La saine colère >< la colère perverse »

  1. Décidément je préfère, sans la moindre équivoque, les 1000 nuances de Caroline aux 50 nuances de Grey. Tes colères sont saines et t’appartiennent. Elles donnent aussi à ouvrir son esprit et à réfléchir. Et toi au moins quand tu montres ton cul ce n’est pas vulgaire, c’est tout simplement libérateur, joyeux et beau. Et merci d’avoir publié mon commentaire pour les raisons que tu évoques comme justes et saine, ça me touche.:) Au fait ton Saint Guy ce ne serait pas plutôt Guy de Grey 😉

    J'aime

  2. Caroline, tes mots me font t’aimer (je m’empresse de préciser qu’une déclaration d’amour n’est pas une demande d’amour, ‘s’pas ? 😉 )

    J'aime

  3. Ping : J’accuse ! 2 (Le procès de Caroline Huens) | Caroline Huens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s